Nous voici déjà à la mi-avril, Pâques arrive, il est temps de faire le point sur ce début d'année.

Un defi: ne pas acheter de vêtements cette année.

Je ne possède certainement pas grand chose par rapport à nombreux(ses) d'entre vous. Je possède deux étagères dans une armoire. Un tiroir petit linge, et un peu dans une penderie. Malgré cela, une impression d'avoir trop, de ne pas utiliser. Une étagère que je range à chaque saison et pourtant rapidement désordonnée. Et une valise remplie de vêtements que je remettrai un jour peut être. Donc un tri s'impose.

J'ai acheté une paire de chaussures aux soldes d'hiver, une paire de bottes plus précisement, mais je ne rentrais plus (enfin mes mollets) dans celle des années précédentes.

Je m'autorise la confection de vêtements, uniquement avec des tissus ou laines en stock.

Defi tenu sur ce premier trimestre.

 

Au travail:

Du retard dans les comptes rendu, mais je me refuse à emmener ceux ci à la maison, je n'arriverais certainement pas à les faire avec les enfants.

 

Au travail et vie personnelle:

Une formation niveau 1 à la pédagogie Montessori. Une grande découverte dans la pratique après avoir beaucoup lu. J'essaie d'appliquer avec les enfants. Ils apprécient. Surtout numéro deux qui n'a pas accroché aux jeux d'enfants classiques. Vive la vie pratique et la vie sensorielle.

J'ai hâte d'aller au niveau 2 début mai.

 

Loisirs créatifs:

Assiduité aux cours de couture, mais pas productivité. Je suis toujours sur ma chemise. Beaucoup de retouches pour l'adapter à ma morphologie et un travail de précision sur la patte de la manche, le col.

Tricot, détricotage et nouveau projet en cours.

 

Pour le deuxièmres trimestre, envies de printemps:

Remettre le jardin en état. Désherber les plates bandes, semer les premières graines, penser à l'organisation du petit potager à remettre lui aussi en état. Bref le travail courant après un hiver de jachère. 4 petites mains sont là pour m'aider.

 

Finir mes tee shirt en couture. Mais là il faut avoir le courage de sortir les machines le soir.

 

Et toujours désencombrer un petit bout de la maison. Même si je vide d'un côté et ai une grande impression de remplir par ailleurs, je suis sûre que j'y arriverai un jour. Je ne suis pas seule à la maison, et disons le, les enfants ont un gros potentiel d'accumulation de bazar en tout genre. Oeuvres d'art en quantité, recolte de cailloux, pommes de pin, cadeaux en tout genre.